Geoffrey Soupe : « J’ai un fort esprit d’équipe » (interview)

A 31 ans, Geoffrey Soupe n’a que 2 victoires à son palmarès. Cependant, celui qui vient de signer dans l’équipe de Jean-René Bernaudeau se plaît dans son rôle d’équipier.

La Gazette Sport : Comment ressentez-vous le rôle d’équipier ?

Geoffrey Soupe : Je prends beaucoup d plaisir dans ce domaine. Me surpasser pour quelqu’un est quelque chose de naturel pour moi. J’ai un fort esprit d’équipe.

N’est-ce pas ingrat ?

Je ne trouve pas ce travail ingrat. Au contraire, il est plutôt flatteur car le travail effectué en amont d’une victoire est aussi beau que celle-ci. On exulte souvent du travail qui est fait en amont comme un magnifique lancement de sprint ou une montée exceptionnelle d’un équipier de grimpeur.

videosdecyclisme.fr

Chez les espoirs, vous avez réalisé quelques performances en contre-la-montre. Pourquoi vous ne vous êtes pas orienté vers ce type de coureur où vous auriez pu être leader ?

J’ai fait un peu de contre-la-montre lors de ma première année professionnelle, mais je n’ai pas pris le temps de me faire une vraie position de spécialiste et je l’ai très peu travaillée à la maison. Avec les années, j’ai perdu le fil conducteur qui m’amenait à faire de bons résultats chez les amateurs.

Au début de votre carrière, vous avez connu une période difficile. Avez-vous failli arrêter le vélo ?

Oui, j’ai connu une première année très compliquée malgré 2 victoires. Je voulais arrêter le vélo car j’étais perdu et je ne savais pas où me situer dans ce milieu. La passion a repris le dessus et j’ai très vite rebondi dès ma 2ème année.

La réorientation vers le rôle d’équipier vous a-t-elle aidé pour continuer dans ce milieu ?

C’est aussi une des raisons de mon implication dans ce rôle ! Il m’a apporté un équilibre important et m’a permis d’évoluer sereinement. Tout le monde ne peut pas gagner, du moins toutes les courses, don il faut aussi savoir se mettre au service de l’équipe et du collectif.

Dans le livre Equipiers, vous déclarez que votre tempérament vous empêche d’être leader. Pourquoi ne pas l’avoir travaillé pour tenter de devenir un grand sprinteur ?

Oui, le tempérament est primordial dans chaque sport pour pouvoir performer. Je sais que je peux donner énormément pour les autres et encaisser la pression. Seul c’est différent. J’ai besoin de trouver un certain équilibre et une certaine confiance pour pouvoir gagner.

Qu’est-ce que procure l’adrénaline ?

C’est ce qui permet de se transcender dans un final. C’est comme une décharge, les jambes deviennent légères et on sent énormément de force intérieure. C’est essentiel pour pouvoir se dépasser et frotter dans un final.

Malgré tout, cela ne fait pas peur d’être à 60 km/h dans un peloton ?

L’adrénaline et bien sûr un minimum de lucidité sont nécessaires pour être dans un final. Si la peur vient, c’est que l’on est déjà plus dans l’emballage final.

http://www.jick.nl

Faites-vous le même entraînement que le leader ?

Je m’entraîne du mieux possible et j’essaie d’optimiser au maximum mes entraînements sur ce que je dois apporter sur le terrain. Après, le sprinteur pur travaille plus les sprints. Mon rôle étant de lancer, je travaille aussi des filières de rouleur.

Quelles sont les différences au niveau du travail de renforcement musculaire ?

Le renforcement musculaire est surtout un outil qui sert à optimiser la puissance que l’on va dégager. Le haut du corps doit être en phase avec le bas et le bassin est un point d’encrage primordial. Il y a donc un gros travail à fournir à ce niveau, surtout pour un sprinteur ou un puncheur afin d’améliorer sa force et son rendement.

Suivez-vous le même programme de courses que le sprinteur ?

Je serai aligné principalement sur le même programme. La confiance et le feeling sont importants entre le sprinteur et le poisson-pilote. Plus ils courent ensemble, plus les automatismes se créent !

Quelle est votre relation avec lui ?

Pour l’instant, notre relation est à son commencement puisque je débute avec ma nouvelle équipe. Une relation avec le sprinteur doit être saine, avec une confiance totale et beaucoup de communication.

Et avec Nacer Bouhanni ?

Avec Nacer, nous avons commencé notre carrière professionnelle dans la même équipe et nous avons noué une amitié assez rapidement. Mon travail a toujours été évident avec lui et nous avons fait de belles choses ensemble.

Quand il est champion de France en 2012, n’avez-vous pas l’impression de l’être aussi ?

J’ai vécu une journée très difficile. Il a plus toute la journée sur ces championnats mais j’étais prêt et je savais pourquoi je prenais le départ. Nacer a concrétisé le travail de l’équipe entière ce jour-là. J’ai partagé son maillot même si ce n’était pas le mien.

Pourquoi avoir quitté le train de Bouhanni en cette fin de saison ?

Cela faisait 2 ans que ça ne marchait plus. On a très peu couru ensemble. Il n’y avait plus de feeling entre nous.

Aurez-vous toujours le rôle de poisson-pilote chez Total-Direct Energie ?

Oui, bien sûr ! Je l’aurai aux côtés de Niccolo Bonifazio et j’aurai aussi ma carte personnelle de temps en temps.

L’avez-vous déjà rencontré ?

Oui, lors de notre premier stage d’équipe, mi-décembre.

Combien de temps faudra-t-il pour que le feeling passe bien entre vous ?

Il y a déjà un bon feeling mais ça se sentira assez vite en course. On juge toujours sur le terrain.

Vous êtes père et vous allez bientôt avoir un deuxième enfant. Cela change-t-il quelque chose dans l’approche du métier et des entraînements ?

Non, pas du tout. C’est une source supplémentaire de motivation !

Merci beaucoup d’avoir répondu à mes questions ! Bonne saison dans votre nouvelle équipe !

De rien !

teamtotaldirectenergie.com

Tristan Dereeper-Bidet

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s